Web 2.0 et communication santé

26. juillet 2007

 

Le web 2.0 et ses outils étaient à l’ordre du jour du colloque HEC Santé organisé en Janvier 2007. Leur éventuelle transposition au monde de la santé, particulièrement des industriels de santé a été évoqué, bien évidemment. J'en ai fait un compte rendu qui vient de paraitre dans la Newsletter N°4 d'HEC Santé.

 

 

 

Compte rendu Web 2.0 et communication santé :

 

 

 

Vous ne connaissiez pas l’aventure vécue par  Kryptonite ? Alors courrez vite consulter le lien http://www.loiclemeur.com/france/2005/09/blog_de_marques.html du roi des blogs.

Vous ignoriez la publicité Coca Cola la plus efficace en 2006 ? (Dixit son président). Dépêchez vous de visionner  la vidéo de dailymotion http://www.dailymotion.com/video/230587  ou rendez vous sur www.dailymotion.com et tapez dans le moteur de recherche « coca-menthos ».

Si vous avez raté la bévue marketing de Vichy avec son blog « le journal de ma peau », malheureusement, vous ne pourrez pas la retrouver, car le blog n’existe plus. Et oui, les gens du market chez Vichy ont vite réagi et corrigé leur erreur. Vous pouvez par contre retrouver l’histoire racontée (toujours lui) par Loïc Lemeur à l’adresse ci-dessus.

 

Trois exemples, et bien d’autres ont illustré une soirée-débat très interactive (normal on est sur le Web 2.0 !) sur l’intérêt et les dangers de l’utilisation des blogs de marque, Wiki, video on line, etc…

 

Il faut en retenir quelques règles simples :

 

1. La marque n’appartient plus uniquement à l’entreprise ! Les blogueurs s’en emparent, et peuvent  apporter sur la toile des buz très positifs (les apprentis sorciers jouant avec les pastilles de menthos plongées dans le coca light ont fait plus vendre de Coca que les médias traditionnels). Mais attention, les internautes peuvent également être redoutables dans les buz négatifs, volontairement ou involontairement. Kryptonite, pour ne pas avoir tenu compte des interrogations posées par un de ses clients s’est vu contraint de rapatrier des dizaines de milliers de cadenas soit disant réputés inviolables ! La vidéo posée sur dailymotion montrant l’ouverture de ce fameux cadenas avec un stylo  a coûté des milliers de dollars à l’entreprise.

 

 

 2. Si vous souhaitez vous aventurer dans les blogs de marque ou sur le web 2.0, respectez la transparence.

Vichy pour avoir voulu faire croire que le « journal de ma peau » était indépendant de sa marque a dû rapidement et radicalement modifier sa stratégie.  La communauté lui en a d’ailleurs était reconnaissante. Il ne faut pas prendre les internautes pour plus bêtes qu’ils ne sont.

 

3. Enfin, si vous ne connaissez pas encore les règles et les codes de ce monde du web 2.0, n’y allez  pas tout seul ! Faites vous accompagner par des professionnels. Mais restez vigilant, car le journal de ma peau de Vichy a été fait par … son agence de pub.

 

Force a été de constater que dans le monde de la santé, peu d’exemples existent de blogs de marque performants. Mais il paraît que cela va venir. Encore faudra t-il respecter le CSP et la charte internet afssaps-Leem, ce qui limite bougrement les  applications du web 2.0.

 

Au fait, fallait-il vraiment se poser la question de savoir si le web 2.0 est différent du web 1.0 ?  Techniquement, ce qui se fait aujourd’hui n’est pas différent de ce qui se faisait à la fin des années 90 et au début des années 2000.  Le blog n’est jamais qu’un site interactif sur lequel l’internaute se promène librement, en dehors des règles du merchandising. Le wiki est un site collaboratif. En fait, les équipes Marketing sont en train de découvrir que le web n’est plus une boîte à outil mais un média à part entière. Il y a donc une branche de plus au mix marketing, qui donne un grand coup de fatigue au  « vieux » marketing de masse. Normal, il a dépassé  les soixante ans, âge de la retraite

 

 

E-Marketing santé, Général ,